Colloque EMCC sur la recherche en coaching


Bonjour,

Quelques nouvelles sur le colloque « Recherche en coaching, mentoring et supervision » organisé par l’EMCC les 7 et 8 juillet à Budapest et auquel je participais. Nous évoquerons également le colloque sur le coaching et la supervision organisé en septembre par l’AECS et qui aura lieu à Bratislava.

Budapest : Environ une centaine de représentants en provenance d’une quinzaine de pays (dont Inde, USA, Taiwan, beaucoup de Portuguais..) étaient présents. Il y avait 25 sessions, 2 keynotes, une master class et une session de réflexion collective animée par cinq « Thought leaders » selon un processus Forum Ouvert sur le sujet des besoins en recherche sur le coaching, le mentoring et la supervision.

Sur un plan thématique, il n’y avait qu’une seule présentation sur la supervision, la mienne. Cela montre que le sujet est encore peu visible au niveau de la recherche. La question suivante y était abordée :

« The research question we address in this session is to understand the logic of selecting a technique (process) during a collective supervision which best serves the system formed by the group, the supervisor, the supervisee and the client’s context. More than 100 supervision processes are available (such as 7eyed, a constellation or cascade) and our assumption is that only a few are appropriate in a given situation and probably one is better than the others. »

Cette intervention a suscité beaucoup d’intérêt et de questionnements au cours du colloque. Dans la plupart des pays la supervision est considérée comme une profession, souvent enseignée à l’Université, et non comme un art ou une extension des compétences de coaching. De son côté le coaching est profondément pluraliste, éclectique et évolutif. La supervision des coachs doit donc s’adapter aux changements conceptuels et à l’explosion du nombre d’outils et de méthodes tandis que dans le même temps très peu de recherches y sont consacrées.

Par ailleurs coaching et supervision ont à prendre en compte les changements de l’environnement comme la vive croissance du nombre de coachs internes, l’apparition de nouvelles façons de déployer le coaching dans les entreprises (la Culture Coaching) et l’irruption de la technologie.

A cela la recherche sur le coaching répond assez bien : Il y a de plus en plus de recherches quantitatives sur des grands groupes et les premières méta-analyses arrivent, porteuses de conclusions intéressantes (Theeborn & al., 2014 ; Jones & al., 2015 ; Sonesh & al., 2015) :

– Confirmation que le coaching a effectivement un impact positif sur les coachés

– Les coachs internes sont plus efficaces que les coachs externes.

– Le coaching à distance (e-coaching) est aussi efficace que le coaching face à face. On peut rapprocher ceci de l’étude de Engel (2014) sur l’intelligence collective qui débouche sur des conclusions identiques : à distance la « théorie de l’esprit » se substitue très efficacement à l’intelligence relationnelle. On ne parle malheureusement pas assez de la « théorie de l’esprit » dans les formations de coach.

– L’impact du coaching ne croît pas avec le nombre de séances lorsque les objectifs sont atteints.

Dans le domaine de la supervision les méthodologies de recherche abordent tout juste le stade des études quantitatives sur des petits groupes. Les résultats sont encore limités.

Bratislava : Il s’agit d’un colloque organisé par l’EASC (European Association for Supervision and Coaching) qui est une association créée en 1994 et présente en Allemagne, Suisse, Espagne et République Tchèque. C’était au départ une association de superviseurs professionnels qui se tourne peu à peu vers le coaching professionnel. Son objectif est la qualité obtenue au travers de standards exigeants. Elle a quelques centaines de membres.

Le thème du colloque est le changement : changement au sein de l’Europe, changement dus à la technologie, changements dans les méthodes et techniques. Les exposés évoquent la supervision dans divers secteurs : écoles, santé, travail social, etc… Le colloque aura lieu les 16 et 17 septembre à l’Université Paneuropéenne de Bratislava. (pour ceux ou celles qui sont tentés un bon plan est d’aller en avion à Vienne et de prendre le bus pour Bratislava qui met une heure)

Belles vacances.

Engel David, Woolley Anita, Jing Lisa, Chabris Christopher, Malone Thomas (2014) Reading the Mind in the Eyes or Reading between the lines? Theory of Mind Predicts Collective Intelligence Equally Well Online and Face-To-Face, PLOS ONE, 16, 9 (12).
Jones, Rebecca J. and Woods, S.A. and Guillaume, Y.R.F. (2015) The Effectiveness of Workplace Coaching: A Meta-analysis of Learning and Performance Outcomes from Coaching. Journal of Occupational and Organizational Psychology. ISSN Online: 2044-8325
Shirley C. Sonesh, Chris W. Coultas, Christina N. Lacerenza, Shannon L. Marlow, Lauren E. Benishek & Eduardo Salas (2015) The power of coaching: a meta-analytic investigation, Coaching: An International Journal of Theory, Research and Practice, 8-2, p.73-95
Theeboom, T., Beersma, B., & van Vianen, A. E. (2013).
Does coaching work? A meta-analysis on the effects of coaching on individual level outcomes in an organizational context. The Journal of Positive Psychology, 1-18

mm

A propos de Michel Moral

Michel Moral a été dirigeant au sein d’entités internationales chez IBM. Il a vécu plusieurs années aux USA, en Allemagne et en Autriche. Ingénieur de formation (Centrale Paris) il est aussi docteur en Psychologie. Il est passionné par la question de l’efficacité d’une équipe dirigeante et par celle de l’intelligence collective. Enseignant à Paris VIII, à l’Université de Cergy-Pontoise et au CRC d’HEC, il coache des dirigeants, des équipes dirigeantes et supervise des coachs et peut intervenir en Français et en Anglais.