L’accrédition des superviseurs de coachs en Europe


Bonjour,

Mon mot du jour concerne les accréditations individuelles de superviseur de coach en Europe. J’ai eu l’occasion de faire le point sur cette question en rédigeant un article pour le numéro de novembre du magazine Américain « Future of Coaching » qui sera consacré à la supervision et au mentorat des coachs.

Il faut tout d’abord préciser le vocabulaire utilisé ici. Il y a en effet trois notions, aussi bien pour le coaching que pour la supervision :

  • Ce qui est délivré par un organisme ou une école au terme d’une formation est souvent nommé « certification ». Parfois les Pouvoirs Publics imposent d’autres termes comme « attestation » (Italie suite à la loi de 2013 qui contrôle les métiers de l’accompagnement). Les universités délivrent des diplômes d’Etat (Master ou Doctorat)

 

  • Pour ce qui concerne la professionnalisation des coachs les termes « certification » (ICF) et « accréditation » (EMCC) sont utilisés. En Italie les Pouvoirs Publics utilisent « certification » pour ce qui concerne leurs propres critères de professionnalisation et « accréditation » pour ce que délivrent les associations de coachs. Pour les superviseurs c’est le terme « accréditation » qui est utilisé par l’EMCC, l’AC, l’AOCS, l’APECS et certaines des associations affiliées à l’ANSE. L’ICF n’accrédite ou ne certifie pas les superviseurs.

 

  • L’approbation des programmes de formation par une fédération de coachs est généralement nommé « accréditation » (ICF et EMCC). Pour les formations de superviseurs de coachs certaines des associations affiliées à l’ANSE (par exemple LVSC en Hollande) accréditent des formations de superviseur. l’EMCC a également une accréditation de formation de superviseurs de coachs : l’ESQA (European Supervision Quality Award lancée en 2013) et une centaine de coachs en France ont un certificat ESQA.

Dans la suite nous utiliserons « certification » pour le fait d’avoir reçu une formation et « accréditation » pour la reconnaissance professionnelle par une fédération.

L’accréditation comporte, entre autres choses, une réflexion sur les compétences, la preuve d’une expérience professionnelle (entre  200 et 400 heures pour la supervision) et l’évidence d’une formation professionnelle continue. La « Réflexion sur les compétences » se réfère à un référentiel des compétences du superviseur distinct de celui du coach. L’EMCC, l’AC, l’ANSE, l’AOCS et l’APECS ont un tel référentiel spécifique pour les superviseurs.

Voyons les chiffres :

L’APECS (Association for Professional Executive Coaching and Supervision), centrée sur la Grande Bretagne a environ 150 membres dont 20 superviseurs accrédités.

L’AOCS (Association of Coaching Supervisors) a environ 120 membres superviseurs accrédités. Elle est présente en Espagne, USA, Canada, Benelux, France, Irlande, Afrique du Sud et Asie.

L’EMCC (European Mentoring and Coaching Council) a environ 5000 membres en Europe. Sa position sur la supervision, exprimée par David Sleigtholm, EMCC VP est :

“There is a body of opinion in the coaching and mentoring worlds that in order to practice safely and to develop and provide the best service to the client, the coach or mentor needs to engage in a process of review and reflection.”

Son référentiel de compétences pour la supervision (7 compétences), distinct de celui de coach, est hérité des travaux de la “UK coaching bodies roundtable” qui assemblait en 2006 l’EMCC UK, l’ICF UK, l’AC, l’APECS et l’AOCS.

L’EMCC a annoncé son accréditation individuelle de « superviseur de coachs » (ESIA, European Supervision Individual Accreditation) en mai 2015 et a actuellement 5 superviseurs accrédités.

L’ICF (International Coaching Federation) a environ 5000 membres en Europe. Sa position sur la supervision, dans un document disponible sur son site distingue :

  • Coaching Supervision is the interaction that occurs when a coach periodically brings his or her coaching work experiences to a coaching supervisor in order to engage in reflective dialogue and collaborative learning for the development and benefit of the coach and his or her clients.
  • Mentor Coaching as coaching for the development of one’s coaching, rather than reflective practice, coaching for personal development or coaching for business development, although those aspects may happen very incidentally in the coaching for development of one’s coaching. 

ICF a des mentor coachs référencés mais pas d’accréditation des superviseur de coachs.

L’AC (Association for coaching) a environ 1500 membres en Europe.

Son référentiel des compétences pour la supervision (9 compétences), distinct de celui de coach, couvre les mêmes éléments que celui de l’EMCC.

L’AC a annoncé son accréditation individuelle de « superviseur de coachs » en septembre 2013  et a actuellement 11 superviseurs de coachs accrédités. Elle délivre aussi une accréditation de « superviseur » pour ceux ou celles qui ne sont pas coachs (psychiatres, etc…) mais qui supervisent des coachs. 65 “superviseurs” sont accrédités.

L’ANSE est une association d’associations qui laisse beaucoup de liberté aux pays affiliés. Il est difficile de résumer les pratiques différentes dans ces 24 pays car la démographie des 8000 membres est pour l’instant succincte. Les superviseurs reçoivent une formation longue qui ne se limite pas au coaching et se fait souvent dans les universités.

L’ANSE promeut le référentiel de l’ECVision qui comporte 24 compétences de coach et de superviseur.

Il existe par ailleurs une trentaine d’associations locales de coachs ayant entre 60 et 300 membres et dont certaines ont pour usage de coopter les superviseurs parmi leurs membres. Plusieurs de ces associations envisagent d’adopter l’accréditation de l’EMCC, de l’AC ou des affiliés de l’ANSE les plus proches.

En résumé la situation en est encore au stade de la « cristallisation » mais peut s’accélérer rapidement. L’un des principaux freins est que les client comprennent encore mal ce qu’est la supervision et nombreux pensent que c’est seulement du « coaching de coach ».

Bonne journée à tous


mm

A propos de Michel Moral

Michel Moral a été dirigeant au sein d’entités internationales chez IBM. Il a vécu plusieurs années aux USA, en Allemagne et en Autriche. Ingénieur de formation (Centrale Paris) il est aussi docteur en Psychologie. Il est passionné par la question de l’efficacité d’une équipe dirigeante et par celle de l’intelligence collective. Enseignant à Paris VIII, à l’Université de Cergy-Pontoise et au CRC d’HEC, il coache des dirigeants, des équipes dirigeantes et supervise des coachs et peut intervenir en Français et en Anglais.