Archives du mois : novembre 2017


Supervision des coachs : accélération au niveau international

Date de mise à jour : 05/02/2018

Bonjour,

Les choses vont décidément très vite dans le domaine de la supervision des coachs.

Au cours d’une réunion internationale de coachs et superviseurs à Londres, je discutais ce matin avec deux coachs Russes dont une qui vit à Los Angeles et qui y suit une formation de superviseur de coachs (avec le label ESQA) délivrée par quelqu’un que je connais bien.

Nous avons parlé du coaching en Russie où les formations de coachs font plus que le plein de personnes dont les motivations incertaines ne sont pas toujours de devenir coach et qui ne vont pas toujours jusqu’à la certification.

Cela m’évoque les formations à Paris VIII en 2004-2005 et l’impression en discutant que la Russie en est là où nous étions en France voici 12 ans.

Mais, la première formation de superviseur de coach va démarrer en Russie d’ici quelques semaines. Les choses vont donc beaucoup plus vite que chez nous il y a 12 ans : la première formation de superviseur de coachs a en effet eu lieu en France il y a 7 ans seulement.

En République Tchèque, des superviseurs se forment aussi. Il semble que l’école d’Ashrige (ESQA aussi) ait leur préférence.

En Roumanie où il n’y a encore que très peu de coachs, il y a déjà deux superviseurs formés et un accrédité ESIA.

En Turquie une formation de superviseurs est en cours (ESQA également),

Etc.. etc..

Une sorte d’accélération donc, avec en toile de fond la question des référentiels de compétences de supervision. S’il est facile d’en créer un en quelques heures, il est beaucoup moins facile de le valider par la recherche, ce qui est pourtant ce que les clients et sponsor attendraient s’ils étaient conscients des effets de la supervision sur « leurs coachs » (internes ou externes).

Mais la prise de conscience se fait, c’est ce que constatent les participants à cette réunion, Il y a donc de l’espoir.

Belle semaine


Supervision des coachs à Hong Kong

Date de mise à jour : 08/02/2018

Bonjour,

Je suis actuellement à Hong Kong et en Chine Mainland pour deux semaines. C’est évidemment l’occasion de rencontrer quelques superviseurs.

Un séjour précédent en Chine Mainland avait été l’occasion de rencontrer plusieurs superviseurs Chinois et de commencer à examiner comment est pratiquée la supervision des coachs dans ce pays (voir articles du 6 février et du 9 juin 2017). La supervision y est encore peu connue.

C’est également le cas à Hong Kong. Deux écoles anglaises ayant toutes les deux le label ESQA de l’EMCC (CSA et Bath) y ont formé des superviseurs tandis que d’autres sont des superviseurs de nationalité Anglaise qui sont installés dans cette ancienne colonie de Sa Majesté.

La supervision qui est pratiquée est donc très proche de celle en usage en Grande Bretagne : principalement de la supervision individuelle utilisant le modèle 7eyed ou d’autres modèles développés en Grande Bretagne.

Les différences que j’avais notées à Shangaï, dues à la culture et à une approche du coaching plus centrée sur l’intrapersonnel et le sens, sont quasiment invisibles à Hong Kong qui est très occidentalisé. . .

En termes d’appartenance à des associations professionnelles, les superviseurs rencontrés sont membres de l’ICF, de l’APAC, de l’AC et pour les associations de superviseurs, de l’AOCS et de l’AAOS.

Le coaching sur lequel s’applique cette supervision est très américanisé. La fonction principale de la supervision est donc le développement des compétences de coach et, dans une moindre mesure la résolution des difficultés rencontrées dans l’exercice de la profession de coach. D’ailleurs il ne reste plus grand-chose de la domination Britannique : dans les restaurants on paye « the check » et non « the bill », on grignote des « cookies » et non des « biscuits » et l’emballage va au « garbage » et non au « rubbish » et pour se déplacer il y le « subway » et non un « underground ».

Comme toujours en visitant un pays je suis frappé par la différence entre la situation voici quelques années, à une époque où la supervision était à peine connue, et la curiosité manifestée actuellement.

Un exemple est ce nouveau numéro de « Coaching Perspectives », la revue de coaching de l’Association for Coaching qui est la troisième association internationale de coachs après l’ICF et l’EMCC : six articles sont consacrés à la supervision dont un très détaillé sur la situation de la supervision dans les Amériques (Canada, USA, Mexique, Amérique du Sud).

On trouvera ce numéro ici : http://edition.pagesuite-professional.co.uk/html5/reader/production/default.aspx?pubname=&pubid=59751582-d980-4f98-94c5-856c0ef905ee

Belle journée à tous